Je tweete donc je suis

En lisant ce titre certain.e.s d’entre vous pensez probablement : « Je ne suis même pas sur Twitter. » « J’ai un compte mais je ne l’utilise pas. » « Twitter ? Pour quoi faire ? » De mon côté, j’ai un compte Twitter depuis le début, et l’utilise tous les jours. 
Pourquoi y être ? Suivez le guide.

Sur Twitter, la France représente 2,1% des utilisateurs. Nombreux sont ceux qui sont peu actifs, mais les quelques-uns jouant le jeu tweetent quasiment tous les jours. Comme toujours, nos amis Américains sont les twittos (utilisateurs de Twitter) les plus avertis, selon le Blog du Modérateur.

Info : tout commence (souvent) sur Twitter

Aujourd’hui, les articles de presse publiant des tweets pour valider ou étayer un propos sont légions. Au même titre, on ne compte plus les captures d’écrans de tweets sur Facebook : blagues, jeux de mots et ironie en tête.
Si vous voulez être premier sur l’info, c’est sur Twitter qu’il faut être – même bien avant BFM.

C’est aussi le lieu tout indiqué pour trouver une information précise : un lancement de produit, une nouveauté, une alerte tempête, un accident, un décès… Vous avez une question ? Vous trouverez des réponses sur Twitter. 

Dans la novlangue, c’est ce qu’on appelle « bullshito marketing » : faire de la veille. C’est d’ailleurs la raison la plus invoquée par les utilisateurs qui s’y inscrivent.

Au passage, au même titre que Facebook, Twitter permet de vérifier les fake news, évidemment pour celles et ceux qui le souhaitent. Rien de plus facile de se laisser berner par une fake news sur les réseaux sociaux si on ne prend pas la peine de faire quelques recherches. Ces articles ou assertions détournent dans la plupart des cas des propos (qui sont tronqués ou sortis de leur contexte) ou des images pour tenter de perturber la pensée des internautes. Par le biais de Twitter notamment, on peut faire une recherche et rapidement retrouver la source pour démonter théories fumeuses et autres images mensongères.

Twitter permet d’être en lien direct avec des inconnus et des marques

Twitter, c’est aussi l’endroit où l’on peut échanger avec des inconnus sur une passion commune. On peut y contacter une personnalité, un média ou une marque. À l’inverse, Twitter permet aussi à une marque d’être en relation immédiate avec ses clients. 
Prenons l’exemple d’un tweet récent qui a marqué les esprits : 

Émilie a raconté sous forme de thread (plusieurs tweets à la suite) sa mésaventure chez Ikea. En deux temps trois mouvements, les twittos se sont emparés de l’histoire et ont interpellé Ikea en demandant notamment aux représentants de la marque de s’excuser. Si Emilie n’avait jamais raconté cette histoire sur Twitter, ni les médias, ni Ikea n’auraient eu vent de l’affaire.
Depuis… 49 000 personnes ont diffusé le sujet ! C’est l’une des forces de ce réseau social.

Un peu comme Facebook ? Pas vraiment… La réaction en chaîne est beaucoup plus rapide sur Twitter (la réactivité étant le propre de ce réseau social). Cela vient notamment du fait que le retweet se fait en un clic ; le partage est donc beaucoup plus accessible que sur Facebook. 

Le hashtag : #metoo ou encore #balancetonporc n’auraient certainement pas eu le même impact si ils avaient été diffusés sur Facebook. Pour la petite histoire, ce hashtag avait été créé dix ans plus tôt par la militante féministe américaine Tarana Burke, il a été relancé par l’actrice Alyssa Milano une dizaine de jours après le début l’affaire Weinstein (lancé par une enquête publiée sur le site du New York Times), en octobre 2017. En quelques minutes, les twittos s’en sont emparés jusqu’à ce qu’il se retrouve en TT : Top Tweet et pour arriver aux retentissements que l’on connaît aujourd’hui.

Des hashtags pour attirer l’attention ! 

Mettre des hashtags pertinents dans vos tweets peut doubler voir tripler leur visibilité. Faire le buzz sur Twitter est plus simple que sur n’importe quel autre réseau social.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas la définition du hashtag, aussi appelé mot dièse (je n’aime pas beaucoup…) : c’est un mot devant lequel on va mettre un # (dièse) pour qu’il s’intègre directement à une recherche. Cela va donc permettre de mettre en avant votre tweet de manière plus efficace et globale. 

Rajouter des hashtags dans un tweet permet de :

– Toucher son audience cible
– Augmenter clairement sa visibilité 
– Encourager les internautes à parler de vous ou de votre marque 

Mais ce n’est pas si simple de choisir ses hashtags et surtout de bien les intégrer. En tant que novice on s’amuse souvent à mettre des # partout. On se retrouve avec un tweet comme :

#DRWeb est #deretour ! #Retweetez cet #article à tous vos #amis qui ne sont pas sur #Twitter. C’est le #moment de #revenir. 

Cette phrase n’est pas DU TOUT agréable à lire et en hashtaguant n’importe quoi, on met en avant des mots qui n’ont aucun sens du point de vue réseau social. Si la question des hashtags est primordiale pour que votre tweet soit mis en avant, ça ne sert à rien de surcharger votre tweet avec une brouette de hashtags. Il faut trouver un juste milieu. 

De mon côté, j’en choisis souvent un au milieu de la phrase puis j’en ajoute à la fin. Si j’ajoute un lien en plus, je mets l’URL après mes hashtags. 

Ça donnerait : Dr. Web est de retour sur @ZUT_Magazine ! Retweetez cet article à tous vos amis qui ne sont pas sur #Twitter. C’est le moment de revenir. #socialmedia #réseauxsociaux #Strasbourg #backdanslesbacs + lien 

On peut s’autoriser à être fun et ajouter un hashtag qui ne sert à rien mais qui fera sourire comme mon #backdanslesbacs.

Pour un bon choix de hashtag, voici mes conseils :

– Restez dans le thème : être pertinent c’est toujours très important. Posez-vous cette question : si je devais résumer mon tweet en 2 mots, lesquels seraient-ils ? 
– Ne ré-inventez pas la poudre : ça ne sert à rien de tenter de créer de nouveaux hashtags. Savoir surfer sur ce qui marche c’est mieux. (Si vous êtes une marque, c’est un peu différent, car vous pouvez créer le hashtag de votre produit ou de votre marque, mais soyez attentifs à ce qu’utilisent vos followers.)
– Testez ! On réussit rarement du premier coup.
– Mettre des hashtags ne va pas garantir votre succès. Mais il aura plus de chance d’être diffusé que si vous n’en mettez pas du tout. De la persévérance : voilà ce qu’il faut pour être visible aujourd’hui. 

Au passage : petite pichenette et coup de gueule à l’adresse des publicitaires ou communicants qui adorent mettre du hashtag à toutes les sauces et notamment sur leurs publicités print ou télé. Au début, ça m’amusait. Maintenant, je ne peux plus voir une publicité en 4×3 avec un hashtag comme signature ou slogan. Il faut le dire une bonne fois pour toutes : ça ne sert à rien. 
Si vous souhaitez ajouter le hashtag officiel de votre marque : ok, mais il faut qu’il y ait une justification : un concours photo, un jeu-concours, une façon de contacter un service client plus rapidement, etc. Mais mettre un hashtag pour mettre un hashtag : ça ne sert à rien. 

Twitter a été annoncé mort mais il est toujours là ! 

On nous l’annonce régulièrement : les morts de Facebook et de Twitter. Mais la force de Twitter c’est que de nombreux utilisateurs y sont très actifs et le consultent tous les jours et plusieurs fois par jour. Je ne peux pas prédire l’avenir mais je sens une nouvelle tendance du côté de Twitter… On l’a délaissé quelques temps pour Snapchat et Instagram mais on y reviendra. 

Autre fait intéressant : les réseaux sociaux étant désormais des sources d’informations privilégiées (pour le meilleur ou pour le pire) et Twitter induisant une réactivité en temps réel, ces données ont bouleversé notre rapport aux médias. Aujourd’hui, les journalistes du monde entier ont la lourde tache de réinventer leur métier face à ces bouleversements… To be continued.

Alors, à celles et ceux qui font « juste de la veille », tweetez de temps à autre !

Si vous avez un compte Twitter, je vous invite aujourd’hui à tenter un tweet. N’importe lequel. Et si vous n’avez pas d’inspiration… Vous pouvez toujours partager cet article en me mentionnant. (Qui ne tente rien, n’a rien !)


Pour joindre Dr. Web :
– par mail
– par Facebook 
– par Twitter 
– par Instagram


Texte : Dr. Web aka Annabelle Bendel, de l’Agence PAN !