Käthe Kollwitz
Rétrospective d’une œuvre

Käthe Kollwitz, Les Mères, feuillet 6 de la série "Guerre", 1921-1922, gravure sur bois © Käthe Kollwitz Museum Köln

Quiconque a déjà vu une œuvre de Käthe Kollwitz en est sans doute resté sinon bouleversé, à tout le moins profondément ému. Il l’aura sans doute découverte en Allemagne, qui la considère comme une artiste majeure quand la France n’a que très peu montré son travail (on se souvient entre autres de quelques gravures dans l’exposition 1917, au Centre Pompidou-Metz).

Le musée d’Art moderne de Strasbourg est ainsi la toute première institution de l’Hexagone à lui consacrer une rétrospective. 170 œuvres retracent le parcours de cette artiste, qui connût trois guerres (née en 1867, elle décède en 1945) et, de son trait singulier, entre réalisme et expressionnisme, s’est attachée à témoigner de la misère du monde. La mort et la douleur, la guerre et les conflits sociaux imprègnent les gravures de celle qui se revendique une artiste engagée et veut, à travers son travail, montrer pour agir sur son temps. Et sur les suivants, pourrait-on dire, tant ses sujets et sa manière n’en finissent pas de résonner.

Käthe Kollwitz, Je veux agir en ce temps,
Jusqu’au 12 Janvier 2020 | MAMCS


Par Sylvia Dubost