Saïgon, histoire méconnue

Saïgon, pièce de théâtre poignante présentée au TNS fin 2018, retrace le parcours de Vietnamiens exilés de leurs pays. À découvrir cette fois à La Filature à Mulhouse.

La pièce Saïgon. © Jean-Louis Fernandez
Saïgon, de Caroline Guiela Nguyen : vue au TNS en 2018, à voir à La Filature à Mulhouse. Photo : Jean-Louis Fernandez

« Tout part d’un restaurant vietnamien comme on peut en trouver à Strasbourg ou à Paris. Les gens connaissent ces lieux, mais n’imaginent pas le trajet, toutes les histoires qu’il y a derrière la femme qui est en cuisine. » Par ces mots prononcés au Théâtre National de Strasbourg en juin dernier, Caroline Guiela Nguyen (issue de l’école du TNS en 2008) résumait l’enjeu de la pièce dont elle est l’auteure et metteuse en scène. Saïgon, créée à Valence – berceau de la compagnie Les Hommes approximatifs qu’elle dirige – et Avignon, use les planches pour raconter des vies passées dans l’ombre, narre des destins personnels intriqués aux pans de l’histoire de France et du Vietnam.

Caroline Guiela Nguyen a souhaité retracer au plus près « l’émotion » due à l’état d’errance et à l’absence des êtres chers. « Omniprésente », dit-elle, tant au Vietnam qu’au sein de sa diaspora, puisque des centaines de milliers d’habitants ont été dispersés à partir des années 1950 par les troubles politiques causés par la France, les États-Unis et l’autoritarisme du parti unique, puis autorisés à revenir dans leur patrie.

L’auteure a conçu en quelque sorte un document historique vivant, par le travail commun d’un texte bilingue avec sa troupe de comédiens vietnamiens et français, professionnels et amateurs réunis. En amont, des rencontres – consignées sur un blog en forme de carnet de voyage – à Hô-Chi-Minh-Ville, l’archivage des récits dramatiques de la colonisation et de l’exil, viennent étayer la construction d’une pièce en forme de témoignage.


Saïgon, théâtre du 27 au 28 février à La Filature, à Mulhouse


Par Antoine Ponza  
Photo Jean-Louis Fernandez