Brut(es) : salon supernature

Cette saison on file au salon Brut (es) à Mulhouse se délecter en bonne compagnie et tremper ses lèvres dans les vins natures venus d’Est et d’ailleurs…

L’an passé, ils étaient 40. Quarante vignerons qui, sur deux jours, épaulés par une météo estivale et une armada de bénévoles motivés, avaient drainé 1 200 amateurs de vins nature, assoiffés de curiosité. Leur recette ? Un lieu de rêve, des flacons comme s’il en pleuvaient et la fête, partout, tout le temps. Pour cette deuxième édition du salon Brut(es), l’ambition est simple : faire la même chose. En mieux.

Brut, salon de vins nature à Mulhouse. Photo : Marc Guénard

Si le lieu de ce deuxième salon des vins nature sous-titré “D’Est et d’ailleurs” n’a pas changé, c’est tout simplement qu’il est parfait. Le rez-de-chaussée de Motoco à Mulhouse, un plateau industriel de 1 700 m2 aux vrais airs de Brooklyn Heights. Une bande de bénévoles toujours aussi survoltés – 43 cette année, pas une défection – des animations calibrées (cycle de conférences avec le journaliste Dominique Hutin, animateur d’On va déguster ! sur France Inter, auteurs en dédicace en partenariat avec la librairie 47° Nord, projection de la minisérie Punkovino d’Arte…). Jean-François Hurth, secrétaire de l’association à l’origine de Brut(es), résume l’affaire en quelques mots : « On a essayé de réunir des gens qui ont une qualité de parole et des choses à dire sur le respect de la terre. »

Et pour mettre tout ce beau monde au diapason, quel meilleur breuvage que le vin ? Cette année, ils seront donc 60 vignerons – une jauge que l’équipe de Brut(es) dit ne pas vouloir dépasser pour ne pas verser dans le gros machin, mais 60 quand même. Dont une douzaine d’Alsaciens, mais aussi des gars venus de toute la France et même de l’étranger, Allemagne, Autriche, Suisse… D’où ce zeste d’Est dans la baseline. « Des vignerons complètement engagés dans la démarche des vins nature… » Une goutte d’eau dans l’océan de la production mondiale. Mais qui fait des petits. D’année en année. Et qui désormais gagne la planète et rêve de changer le monde. « Notre envie, c’est que les gens découvrent le vin nature. Et s’ils aiment, ils pourront repartir le coffre plein ! »

Pour que la fête soit complète, les offres de restauration sont à l’avenant : démonstration de café par Omnino, coopérateurs de Rhénamap qui feront goûter leurs produits, huîtres et tartes flambées, bières alsaciennes et thés fermentés… À la tête de Brut(es), une bande de copains. Pas un seul à l’œuvre dans le vin. Ils sont ostéopathe ou agriculteurs, chefs d’entreprise ou dans l’immobilier, jeunes ou vieux, presque à parité. Ce qui les unit, c’est la passion du vin nature. D’abord en tant qu’amateurs. Avec une franche envie de rigoler. « Ce qui nous intéresse, c’est de générer du rapport humain ! » Un bon début. Ça s’arrose !


Brut(es), salon de vins nature d’Est et d’ailleurs
2 + 3.11 | Motoco à Mulhouse


Par JiBé Mathieu
Photos : Marc Guénard