Puma pose sa griffe au Wacken

L’équipementier vient d’investir le quartier du Wacken à Strasbourg dans un bâtiment lumineux qui se dresse sur la porte du Maillon, quasiment reconstruite à l’identique, avec un rooftop panoramique. 

Puma Strasbourg
Le nouveau siège de Puma au Wacken accueille 120 personnes pour l'instant © Trends Team

Une fois n’est pas coutume, rendons hommage aux armées de communicants qui se farcissent des dossiers de presse à longueur de journée et qui, bien souvent, finissent illico à la corbeille. « Strasbourg et Puma sont définitivement félin pour l’autre », lit-on en préambule du document accompagnant l’inauguration du nouveau siège français de la célèbre marque dans le quartier du Wacken à Strasbourg. Chapeau bas pour le jeu de mots et surtout pour le reste. À savoir un bâtiment à la hauteur des ambitions de la marque allemande présente en Alsace depuis 1957.
Situé face au siège du Conseil Régional du Grand Est, l’immeuble semble faire office de cadre idéal pour les 120 collaborateurs du troisième équipementier mondial qui possède autant de filiales dans le monde et pèse 5,2 milliards de chiffres d’affaires en 2020, tout en enregistrant une croissance aux alentours de 26%. « Une situation plutôt favorable », admet Richard Teyssier, directeur de Puma France.
Avec une surface de 4 222 m2, comprenant de lumineux bureaux en open-space, un rooftop avec vue splendide sur les institutions européennes et la cathédrale, mais aussi un city-stade installé sur le toit (en attendant le practice de mini-golf), des baby-foot, une salle de sport et un espace dédié au yoga au R1, un mini-musée comportant quelques chaussures emblématiques comme celles de Pelé, Antoine Griezmann ou encore Usain Bolt, un show-room et un studio photo pour réaliser des shootings in situ avec la centaine d’égéries que compte la marque au rez-de-chaussée, reconnaissons qu’il y a pire.

Puma Strasbourg rooftop
Le rooftop de Puma offre une vue dégagée sur Strasbourg et ses institutions. © Trends Team
Puma Strasbourg Rooftop
Un city stade se trouve sur le rooftop de Puma. © Trends Team

« C’est le meilleur spot du quartier. Merci à la mairie », salue Richard Teyssier dont l’entreprise a aussi eu la bonne idée de faire appel à des entreprises du coin jusque dans les moindres recoins. Comme la menuiserie Monschin, qui signe notamment les comptoirs de l’accueil, ou encore l’agence Novembre qui, via son département Retail design, a aménagé et structuré les espaces showroom de présentation des gammes pour les clients de la firme. « L’agence a conçu le parcours et les mobiliers pour développer une expérience fluide de découverte des divers univers produits », souligne Frédéric Cronenberger, son président. La sculpture The Cat, réalisée par Richard Orlinski dans le cadre du second acte de L’Industrie Magnifique, a, elle, été déplacée de la place Broglie face à la société ayant pignon au-dessus de l’ancien fronton du Maillon, reconstitué pour l’occasion.
Les salariés de Puma France ont été consultés au niveau de la conception finale établie par le cabinet alsacien drlw architectes. Le week-end dernier, ils ont aussi participé à la course de 12 kilomètres entre l’ancien siège d’Illkirch et le nouveau. Les bénéfices réalisés ayant été reversés au profit de l’AFGES, association venant en aide aux étudiants. Signe que l’équipementier souhaite s’impliquer sur le territoire alsacien. Jusqu’où exactement ? « Cela fait partie de nos discussions du moment », lance le patron au sujet d’une éventuelle relocalisation d’une partie de sa production. « Mais c’est évident que l’on va grossir et recruter », poursuit-il. En effet, il y a la place pour.


Par Fabrice Voné